mercredi 23 janvier 2013

La chanson du mercredi #12


La chanson de ce mercredi mettra à l'honneur le grand Paolo Conte. Il est né le 6 janvier 1937, alors nous lui souhaitons un bon anniversaire avec un peu de retard ! 

 
La chanson "Come di" me rappelle ma jeunesse, nous l'avions apprise par coeur à l'école. Je félicite aujourd'hui mon prof parce qu'il a dû s'arracher les cheveux à nous apprendre le scat ("ouap ouap doo ouap" !) et les contre-pieds rythmiques !


Paolo Conte est un crooner et jazzman italien, très reconnaissable à sa voix rocailleuse. Il compose des chansons dans les années 1960, notamment pour une grande figure de la chanson italienne brésilienne (merci Delphine !), Caetano Veloso. Son premier album sort en 1974 puis d'autres régulièrement jusqu'en 1995. Plusieurs "best of" et "live" paraîtront dans les années 2000. Deux nouveaux albums verront le jour "Psiche" (2008) et "Nelson" (2010).
Plusieurs titres sont connus et reconnus dans le monde, parmi eux "Via con me", "Sparring partner", "Azzuro" ou "un gelato al limon".

"Come di" est parue en 1986. La sonorité des mots est plus importante que le sens global du texte. Paolo Conte joue avec les rimes et les consonances françaises come di - comédie. Cette chanson est utilisée en 1986 par l'humoriste Pierre Desproges dans ses "Chroniques de la haine ordinaire", diffusées sur la radio France Inter. En introduction de son émission, il dit "Voici une émission de radiophonie rien que pour abîmer une belle chanson de Paolo Conte en la coupant en deux. Ça s'appelle : Les Chroniques de la haine ordinaire." (source : Wikipédia).

Aujourd'hui, le chanteur a fêté ses 76 ans. Il continue ses tournées à travers toute l'Europe et jouera en Allemagne et en Italie en avril prochain. Il a obtenu de nombreuses distinctions en Italie et en France, dont la "grande médaille de Vermeil", "Chevalier de l'Ordre et des Lettres Modernes" et "Chevalier de la Grande-Croix".

son site internet : http://www.paoloconte.it/
Paroles et traduction de la chanson (si vous voulez vous mettre à l'italien) :

Guàrdali, dai treni in corsa si sbilanciano
Regarde-les, depuis les trains ils se balancent
in cannottiera ti sorridono
et en débardeur (marcel) ils te sourient
come di, come di
comme dit, comme dit 

Come di, come di orchestra illusa a Napoli
comme un, comme un orchestre rêveur à Naples
e poi sgridata a Minneapoli
et ensuite réprimandé à Minneapoli,
comi di, Comédie…
comme dit, Comédie... 

La comédie d'un jour, la comédie de ta vie,
la comédie, la comédie

Ma cos'è la luce piena di vertigine,
Mais qu'est-ce que la lumière pleine de vertiges,
sguardo di donna che ti fulmina
regard de femme qui te foudroie,
come di, come di
comme une, comme une 

Come di antica amante vista a Napoli
comme une ancienne amante vue à Naples
con lontanissimi binocoli
avec des jumelles très lointaines
comédie, comédie d'un jour

La comédie

Pàrlami, dunque il ricordo si semplifica
Parle-moi, alors le souvenir se simplifie
el suono dolce ed infelice, qui,
dans le son doux et malheureux, ici,
come di, come di, come di
comme dit, comme dit, comme un 

Come di, come di orchestra che precipita
comme un, comme un orchestre qui précipite
in un ventilatore al Grand-Hôtel
dans un ventilateur au Grand Hôtel 
comédie, comédie


Bonne écoute !



6 commentaires:

  1. J'adore cette chanson : merci Juju pour ta chronique ! Et pour info, Caetano Veloso est brésilien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh la bourde ! shame on me, je la corrige tout de suite !
      merci pour ton oeil aiguisé :-)

      Supprimer
  2. Come mi piace questo canzoniere , bravissimo per il tuo messagio

    buona sera

    Sevillane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sévillane, je savais que ça te plairait !

      Supprimer
  3. Ah Paolo Conte...toute ma jeune...euh toute une époque !! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohh tu devais a peine etre adolescente a cette epoque!

      Supprimer

un commentaire ? laissez-moi un petit mot, ça me fait plaisir de vous lire !