dimanche 29 juin 2014

Des tatoués, des indiens et des héros Pixar en musique!

Nouvelle escapade parisienne et découvertes riches en rebondissements!

© les bavardages de Juliette

Le rendez-vous était pris le we dernier au Musée du Quai Branly pour découvrir l'expo "Tatoueurs, tatoués". J'en profite dès maintenant pour remercier mes acolytes pour leurs photos...

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/tatoueurs-tatoues.html
cop. quaibranly.fr

L'expo très riche revient sur les grandes tendances du tatouage, séparées par continents. On se rend alors mieux compte des différences culturelles et des symboles utilisés dans chaque civilisation. Le tatouage est millénaire et revêt des significations différentes selon les modes et les époques.
Aujourd'hui plutôt branché, il a autrefois été symbolique, thérapeutique, social, religieux ou encore marginal et infamant. L'exposition propose de revenir sur ces distinctions en photos, dessins, films et sculptures de silicone!

A découvrir jusqu'au dimanche 18 octobre 2015...


© les bavardages de Juliette

© les bavardages de Juliette
© les bavardages de Juliette

Quelques instruments de torture...

© les bavardages de Juliette

© les bavardages de Juliette
© les bavardages de Juliette
© les bavardages de Juliette

Retrouvez toutes les infos essentielles sur le site du Quai Branly.
En bonus, une petite vidéo pour vous donner envie :



Nous en avons aussi profité pour visiter l'exposition au rez-de-chaussée "Indiens des plaines". Le musée revient en grandeur nature sur l'art et les coutumes de toutes les peuplades indiennes des Etats-Unis.

© les bavardages de Juliette
© les bavardages de Juliette
© les bavardages de Juliette

Toutes les infos sur le site du Quai Branly si vous souhaitez vous y rendre.


Pour finir en beauté, nous nous sommes rendus au concert hommage de Pixar, au Palais des Congrès. L'idée nous est venue à la Paris Comics Expo en novembre dernier. Tous les films Pixar ont été présentés et montés avec leur musique originale. Quatre compositeurs étaient mis à l'honneur pour ce concert spécial : Thomas Newman, Randy Newman, Michael Giacchino et Patrick Doyle. Le concert était joué par les 80 musiciens du Sinfonia Pop Orchestra, dirigé par le chef Constantin Rouits. Ils sont revenus en musique et en images sur les treize films qui nous ont tant émerveillés. 

C'était un très beau cadeau pour les fans que nous sommes :-)


© les bavardages de Juliette
© les bavardages de Juliette
© les bavardages de Juliette

la bande annonce


Bonnes découvertes!



samedi 28 juin 2014

Des blancs d'oeufs et du mascarpone?

Dans la série "qu'est-ce qu'on mange aujourd'hui?", je vous propose deux recettes savoureuses et légères. Le plan de départ était d'utiliser un pot de mascarpone et des blancs d'oeufs laissés dans mon frigo! Je relève le défi, sans tomber dans le sempiternel tiramisu...délicieux mais déjà fait!

Pour commencer, une tarte aux courgettes...pour continuer, une mousse au citron! C'est parti...


© les bavardages de Juliette

Si vous en avez le courage, faîtes vous même la pâte à tarte (à précuire 20mns dans un four th6 180°). Dans une poêle, faire cuire 1 oignon avec 2 gousses d'ail écrasées. Ajouter des lardons et 2 courgettes taillées en cubes, du sel et du poivre.
Mélanger la moitié d'un pot de mascarpone avec 1 oeuf, un peu de crème ou du lait. Recouvrir le fond de tarte de moutarde, du mélange de courgettes et de l'appareil au mascarpone. Les gourmands ajouteront du gruyère sur le dessus. Cuire 30mns environ.
A servir avec une salade ou des tomates.



© les bavardages de Juliette


Pour le dessert, une mousse au citron légère sera la bienvenue.


© les bavardages de Juliette

Mélanger la seconde moitié du mascarpone avec un peu de crème, du sucre (à votre convenance) et un jus de citron vert. Battre les blancs d'oeufs avec un peu de sel ou de sucre. Mélanger les deux appareils et mettre au frais!


© les bavardages de Juliette



Facile non? 
Bonne dégustation!



mercredi 25 juin 2014

La chanson du mercredi #40

Ola! Revoilà la "Chanson du mercredi" :-)

Je vous propose quelque chose d'un peu différent à écouter aujourd'hui : le générique d'un film qui m'a beaucoup marqué plus jeune. Il s'agit du sublime thème du non moins superbe film "Le roi et l'oiseau".





La chanson du jour a été composée par le polonais Wojciech Kilar, disparu en décembre 2013. Il s'agit du thème récurrent du dessin animé français "Le roi et l'oiseau" de Paul Grimault, sorti en 1980. La bande originale est interprétée par l'Orchestre Symphonique de la Radio et de la Télévision Polonaise. Les textes et le scénario sont coécrits par Jacques Prévert d'après le conte d'Andersen "La Bergère et le ramoneur".



"Le roi et l'oiseau" raconte l'histoire d'un roi despote fou amoureux d'une jolie bergère peinte sur un tableau. La bergère est elle-même amoureuse d'un modeste ramoneur et le retrouve chaque soir lorsque les peintures s'animent. A la manière du dessin animé "Le tableau" (2011), les personnages peints prennent alors vie. Fou de jalousie, le roi va traquer le jeune couple dans une poursuite infernale.


Je n'ai que peu de souvenirs mais des images fortes me reviennent en tête : j'ai le souvenir d'avoir été très impressionnée, et d'avoir eu un peu peur également. La marque des dessins animés qui restent! Je ne saurais que trop vous conseiller ce petit bijou surréaliste...


La bande annonce


Vous trouverez la partition du morceau de Wojciech Kilar par ce lien. Il ne s'agit que d'une transcription car il semblerait que la partition officielle n'est pas été éditée...

et en bonus, deux samples rien que pour vous! Version dub puis version rap avec Notorious Big :-)






Je vous invite vivement à (re)découvrir ce superbe dessin animé...ce n'est pas moi qui le dit, c'est Arte! (enfin je suis d'accord!) en suivant ce lien pour comprendre les 5 bonnes raisons d'y succomber!


Bonne découverte!






vendredi 20 juin 2014

"Dernier désir" ou la proxémie piétinée

Je vous propose aujourd'hui un roman sympathique pour vibrer cet été...Il m'a été chaudement recommandé par ma copine Emilie, puis par une de mes collègues aux conseils toujours avisés. Je ne pouvais qu'y plonger pendant mon séjour au Portugal!




"Dernier désir" d'Olivier Bordaçarre


L'histoire:
Vladimir Martin a emménagé dans un trou perdu. Il vient se présenter à ses nouveaux voisins qui - surprise! - s'appellent également Martin. Les relations de voisinage vont bon train sous la canicule écrasante de l'été...puis insidieusement, des éléments étranges et dérangeants viennent tout remettre en question.


Mes impressions:
Présenté comme un roman policier, j'ai d'abord eu du mal à en comprendre la raison. La trame du roman s'installe tranquillement, peut-être un peu trop, alors que j'attendais fébrilement des soubresauts. Les deux familles Martin se côtoient, s'invitent et s'apprécient. Vladimir Martin est certes un peu étrange, mais toujours aux limites de la bienséance. 

Puis le ton bascule et l'on comprend rapidement que l'amitié va tourner au drame. Je ne révèle rien d'autre que ce que l'on annonce dans la quatrième de couverture:
"Alors qu'ils ont fui la ville, Mina et Jonathan Martin voient se rompre leur isolement. Élégant, riche, spirituel, Vladimir Martin est le voisin idéal. Un peu trop généreux peut-être...Jonathan se méfie mais Mina n'y voit que du feu. Le nouveau venu ne leur veut-il que du bien?"

A la manière du film "Harry un ami qui vous veut du bien" de Dominik Moll, le personnage sangsue s'accroche à ses proies et les manipule jusqu'à les faire imploser. Dans la nature, le coucou agit de même et truste le nid des autres oiseaux pour y pondre ses propres oeufs...ces comportements pervers et déviants dérangent et inquiètent. Seul Jonathan Martin s'en apercevra, mais le signifiera t'il à temps?! 


J'ai retrouvé également le même genre de scenario chez Amélie Nothomb, dans ses "Catilinaires". Là, la sangsue se nomme Palamède Bernardin. Il s'invite tous les jours chez ses voisins à la même heure. Entre tension et questionnement, le rapport cordial devient rapidement une situation d'enfer! Comment s'en sortir et se débarrasser du gêneur?!



Le suspense de "dernier désir" est accentué par la chaleur de l'été dans le canal du Berry. Les corps sont moites et chaque activité est un effort. Les esprits s'échauffent rapidement. Après une trame lente, la conclusion surgit un peu brutalement à mon sens. D'autant que les interprétations de la chute sont nombreuses chez les différentes critiques lues, avec une ouverture vers le fantastique...



A vous d'en juger 
à la lecture de ce chouette roman!



mercredi 18 juin 2014

La chanson du mercredi #39

Retour de la "chanson du mercredi" sur vos écrans, je suis certaine que êtes émoustillés! Aujourd'hui une chanson de lover, une fois n'est pas coutume...à vous les slows langoureux avec "If you don't know me by now" de Harold Melvin & The Blue Notes.



Je ne résiste pas à l'envie de vous mettre cette version de l'émission de variété "Soul train", avec costumes et chorégraphies à tomber!


http://soultrain.com/2012/05/17/soul-train-cruise-artist-spotlight-harold-melvins-blue-notes/haroldmelvinthebluenotes1/
cop. soultrain.com



La chanson du mercredi est une ballade composée par Kenny Gamble et Leon Huff. Elle est interprétée par le groupe de soul de Philadelphie Harold Melvin & the Blue Notes pour la première fois en 1972.
Il semblerait qu'elle ait été écrite pour la chanteuse Patti Labelle, mais celle-ci ne l'a jamais enregistrée. C'est chose faite quelques années plus tard, puisqu'elle l'intégrera à son répertoire en 1982.


 
La version de la mythique Patti LaBelle en 1989.


Reprenons les bonnes vieilles habitudes, voici une petite sélection de reprises toutes plus guimauves les unes que les autres (mais c'est pour ça qu'on les aime!) :



Certainement la plus connue, celle de Simply Red en 1988.



Shinyribs ou la version minimaliste de la bande!


Version a capella de rue et bus qui passent...



Ma préférée bien-sûr, 
la version reggae de Zap Pow en 1976!


Voilà pour les plus originales, suivent des covers collées à l'originale...



La version de Seal sur son album "Soul" en 2008.



Rod Stewart, toujours dans les bons coups, 
nous gratifie de sa version dans son album "Soulbook" de 2009.



Version bal du 3ème âge, admirez les couples danseurs!


...et aussi Martina McBride, Joe Stampley, Ciara et une tripotée de chanteurs de the Voice, American Idols, etc...

Les paroles et traduction (via la coccinelle):

If you don't know me by now
Si tu ne me connais pas maintenant
You Will never never know me
Alors tu ne me connaîtras jamais


All the things that we've been throught
Toutes les choses que nous avons traversé
You should understand me like
Tu devrais me comprendre comme
I understand you
Je te comprends
Now girl I know the difference between
Maintenant jeune fille je sais la différence entre
Right and wrong
Le bien et le mal
I ain't gonna do nothing to break up
Je ne ferai rien pour briser
Your happy home
Ton heureuse maison
Don't get so excited when I come
Ne soit pas si énervé quand j'arrive
Home a little late at night
Un peu en retard à la maison le soir
'Cos we only act like children when
Parce qu'on se comporte comme des enfants
We argue fuss and flight
Quand on se dispute à propos de tout et de rien


If you don't know me by now
Si tu ne me connais pas maintenant
You will never never never know me
Alors tu ne me connaîtras jamais


We've all got our funny moods
Nous avons tous eu nos drôles de saute d'humeur
I've got mine, woman you've got yours too
J'ai les miennes, et tu as les tiennes aussi
Just trust in me like I trust in you
Aie juste confiance en moi comme je te fais confiance
As long as we've been together it should
Plus longtemps nous sommes ensemble
Be so easy to do
Plus ce devrait être facile à faire
Just get yourself together or we might as
Mais ressaisis toi
Well say goodbye
Ou on peut aussi bien se dire au revoir
What good is a love affair when you can't
Qu'y a-t-il de bon dans les histoires d'amour
See eye to eye
Quand on ne peut pas se voir entre quatre yeux


If you don't know me by now
Si tu ne me connais pas maintenant
You will never never never know me.
Alors tu ne me connaîtras jamais


...et en bonus, la version humoristique de David Brent, alias Ricky Gervais, dans son émission britannique "The office"!




bonne écoute!



mardi 17 juin 2014

"Black mirror", la série qui dérange...

Parfois le hasard fait bien les choses...je suis tombée dans la même semaine sur deux articles parlant de la nouvelle série britannique "Black Mirror" que j'avais très envie de découvrir. Deux jours plus tard, je m'apercevais qu'elle était diffusée sur France 4! Focus sur ce phénomène télévisuel d'un nouveau genre.

http://myscreens.fr/2014/tv/black-mirror-critique/
cop. myscreens.fr

"Black Mirror" est une série britannique créée et produite par Charlie Brooker. Elle est diffusée depuis décembre 2011 et compte 2 saisons à ce jour. Seuls 3 épisodes sont réalisés par saison mais avec des acteurs, des décors et des réalités différentes. La suite est toujours en production...

Il existe tout de même un point commun à tous les épisodes : le rapport que l'on entretient avec l'image et les écrans de télévision ou téléphone dans notre société actuelle. Le titre "Black mirror" est directement inspiré de tous ces écrans noirs qui nous entourent...

http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=10855.html
cop. www.allocine.fr

Récit d'anticipation, chaque épisode appuie là où cela fait mal en confrontant l'Homme à ses dérives technologiques. Parfois, certains concepts nous poussent dans nos retranchements, flirtant avec des situations borderline. Passant de la drôlerie au grotesque puis au voyeurisme, les masses abruties par l'image ne sont jamais épargnées. Ces comportements grégaires nous poussent parfois aux frontières de l'Humanité et de la Moralité.


http://www.france4.fr/emissions/black-mirror
cop. france4.fr



Surprenant, dérangeant, choquant, un peu pervers, parfois violent mais toujours très percutant, "Black Mirror" est mon coup de coeur tv du moment. A découvrir tard dans la nuit sur vos écrans...




vendredi 13 juin 2014

Fournée de bds à découvrir

Attention, cette sélection n'est pas toute fraîche, mais elle regroupe plusieurs de mes découvertes ces derniers mois...Je ferai un nouveau billet dans les jours qui viennent!



"Lincoln, tome 1 : Crâne de bois" 
de Jérôme Jouvray 


Lincoln n'a rien demandé à personne, même pas à venir au monde! Le jour où Dieu vient lui rendre visite, ce nihiliste convaincu ne fera que ce qu'il a toujours fait : la gueule!

S'en suit un face à face désopilant et corrosif à souhait, qui fait du bien aux zygomatiques. Une BD à recommander à tous les amateurs d'humour noir et décalé. Au pays de Lincoln, le cynisme est roi! 

Vous trouverez 8 tomes à ce jour et pour en savoir plus, c'est sur le site Lincoln la bande dessinée.

cop. bd-lincoln.com/





"Azimut t.1 : Les aventuriers du temps perdu"
de Wilfrid Lupano 

J'ai reçu "Azimut" dans le cadre d'une masse critique et je tiens tout d'abord à remercier Babelio et l'éditeur Vents d'Ouest. J'avais sélectionné ce premier tome pour le scénariste Lupano que j'aime particulièrement depuis ses opus "L'homme qui n'aimait pas les armes à feu", "Ma révérence" et "Les vieux fourneaux".

La lecture d'Azimut me laisse un peu perplexe toutefois. Le dessin est absolument sublime et envoutant, avec moult détails à explorer à chaque planche. Le scénario quant à lui, que j'attendais avec impatience, m'a semblé vraiment confus. On sent bien que ce premier tome est la première pierre des suivants qui ne tarderont pas à sortir (2 tomes à ce jour); du coup, on suit plusieurs (trop?) de personnages et d'histoires à la fois, et on s’emmêle les pinceaux...enfin pour ma part!

L'avantage est que je pourrais relire ce tome plusieurs fois avant d'en avoir exploré tous les recoins! Mais trop de complexité me perd quelque peu...et me rend curieuse pour la suite!

cop. Lupano






"Chemin perdu" de Amélie Fléchais


Très attirée par la couverture, je me suis jetée dans la lecture de ce "chemin perdu"...d'abord un peu décontenancée par le graphisme, alternant les styles, les couleurs et le noir et blanc, je suis assez vite rentrée dans l'histoire à proprement dite.

C'est pour moi là que la bd a ses limites: le scénario en lui-même est un peu confus, part dans l'imaginaire à la manière de Claude Ponti ou de Maurice Sendak. Pourtant, on reste sur sa faim à mon sens. La bd se termine sans que les pistes explorées ne soient véritablement traitées. C'est bien dommage.

Par contre le dessin est superbe et reste le principal atout de cet opus. 

cop. Amélie Fléchais


...et en vidéo






"Âme perdue" de Grégory Panaccione


On m'a offert cette curieuse bd et c'est une belle surprise! 4 mots en tout et pour tout...et beaucoup de grognements! C'est tout ce vous pourrez lire dans "Âme perdue". Peu importe, la poésie du texte et des images réside bien ailleurs. Il s'agit d'une plongée au coeur d'un univers hostile et effrayant avec une petite boule de poil à croquer.

L'ensemble est un peu surréaliste et la chute surprend, mais seul le voyage compte...

cop. Grégory Panaccione





"J'aurai ta peau Dominique A" 
de Arnaud le Gouëfflec


Bd + polar + Dominique A? j'étais d'abord surprise par la promesse de cette bd surprenante! Et je n'ai pas été déçue...heureusement que l'on m'a judicieusement aiguillé!

Le scénario se tient parfaitement, surprend même. Le dessin quant à lui colle parfaitement à l'ambiance de ce polar schizophrène...

Une très belle découverte à essayer d'urgence!

cop. Arnaud le Gouëfflec





Harding was here, Tome 1 : de Midam


Quelle bonne surprise que ce premier tome de Midam et Adam. Pris un peu au hasard, je ne regrette pas mon choix de BD. 
"Harding was here" retrace les aventures d'un marchand d'art multimillionnaire un peu oisif. Pour tromper son ennui et amasser un peu plus d'argent, il remonte le temps pour acheter des toiles aux grands peintres de l'Histoire. Tout comme dans "Retour vers le futur", ces allers-retours créent des failles spatio-temporelles et changent le déroulement de l'Histoire.

Anachronismes désopilants et situations saugrenues s'invitent dans ce premier tome prometteur. Le majordome est également à mourir de rire!

A lire d'urgence pour une bonne partie de rigolade...

cop. Midam


Bonnes lectures!



jeudi 12 juin 2014

Minis éclairs pour maxi plaisir!

La température extérieure monte en flèche (ouiiii!) et la valse des apéros qui l'accompagne arrive avec bonheur...pour l'invitation de demain, j'amène des petites douceurs que l'on m'a commandé. Replongeons ensemble dans nos souvenirs d'enfance...
Ce n'est pas la fameuse madeleine (de Proust) mais bien les éclairs qui nous occupent aujourd'hui. Ils remportent l'unanimité quand je les tente, alors à vous de les préparer à votre convenance...


© les bavardages de Juliette

Bien-sûr mes minis éclairs ne seront jamais aussi réussis que ceux du spécialiste français Christophe Adam. Ses éclairs à lui sont de véritables bijoux colorés, créatifs et originaux. Il a d'ailleurs ouvert deux boutiques incroyables à Paris, "l'Eclair de génie". J'ai hâte d'y faire un tour rapidement! 

cop. horsdoeuvre.fr

En attendant, je vous propose de vous frotter à cette jolie recette gourmande. Trois préparations seront nécessaires : pâte à choux, ganache et glaçage. 
1...2...3...Prêt?!

La pâte à choux est une recette de base. Je vous en avais déjà parlé dans un billet précédent, plus détaillé. Je rappelle les grandes lignes et proportions rapidement:


© les bavardages de Juliette

1- Faire chauffer 1/4l d'eau et 100g de beurre. Ajouter 200g de farine et un peu de sel.

2- Laisser sécher sur feu doux, en remuant la pâte.

3- Hors du feu, ajouter 4 oeufs (un par un), en remuant énergiquement.
 
4- Mettre dans une poche à douille et dresser sur des plaques recouvertes de papier sulfurisé.

5- Cuire 25 mns à 190°C (et ajouter 5mns de cuisson en fonction de votre four). Vous pouvez aussi faire les 5 dernières minutes de cuisson en laissant la porte du four ouverte; cela permet aux choux/éclairs de ne pas retomber une fois cuits!

© les bavardages de Juliette

© les bavardages de Juliette


Pour la garniture, j'ai choisi de faire une ganache chocolat et une crème pâtissière à la vanille. Ben oui, pourquoi se limiter ?!

Crème pâtissière vanille
1- Faire bouillir 20cl de lait avec 20g de sucre et une gousse de vanille fendue en deux. 
Quand il reste de la vanille tout droit venue de Madagascar, c'est encore mieux!
2- Dans un bol, fouetter 2 jaunes d'oeufs avec 20g de sucre et 15g de maizena/fécule de pomme de terre.
3- Mélanger les deux appareils et cuire à feu doux pour faire épaissir. Direction frigo! 

© les bavardages de Juliette

Ganache chocolat
1- Faire fondre 60g de chocolat à cuire et 30cl lait
2- Fouetter 1 oeuf avec 2 jaunes d'oeufs et 3 cuillères à soupe de sucre. Ajouter 2 cuillères à soupe de farine.
3- Mélanger les deux appareils et cuire à feu doux pour faire épaissir. Ajouter 20g de beurre et direction frigo!

© les bavardages de Juliette


ATTENTION, laissez bien vos ganaches au frigo avant de garnir vos éclairs : plus elles seront dures et plus ce sera facile ensuite! J'ai tenté la garniture liquide, c'est la galère !!
Je vous conseille la poche à douille pour garnir les éclairs et choux. Un ou deux petits trous sur le bord ou en dessous et le tour est joué!



Dernière étape, le glaçage, la petite touche en plus qui finira en beauté vos douceurs:

glaçage noir:
- Faire fondre 100g de chocolat à cuire + 20g de beurre au micro-onde. Laisser refroidir au frigo.

glaçage blanc:
- Faire fondre 10cl de crème et 50g de chocolat blanc au micro-onde. Laisser refroidir au frigo.


© les bavardages de Juliette


A vous de jouer pour épater famille et amis!